Questions fréquentes

Les mêmes questions sont souvent posées à propos de l'acier pour ressorts. Nous avons donc décidé de les récapituler et d'y répondre suivant certains points de vue. Nous le faisons en fonction du mieux de notre savoir et de nos connaissances mais ne pouvons pas assumer de responsabilité pour d'éventuelles erreurs. Si vous avez des propositions d'améliorations ou des questions supplémentaires, nous heureux d'en prendre bonne note à l'adresse  info[at]stahlbecker[dot]de.
 
L'équipe Stahl-Becker vous souhaite une bonne lecture.

Choix du matériau

A quoi reconnaît-on de l'acier pour ressorts inoxydable ?

Au niveau purement visuel, l'acier pour ressorts inoxydable se distingue très peu du même acier trempé. Même un contrôle avec un aimant n'est pas fiable à cent pour cent car même les feuillards d'acier inox sont légèrement magnétisés par le procédé de laminage à froid. Une méthode simple consiste à mettre quelques gouttes de chlorure de cuivre et d'ammonium sur la tôle. Si une tache couleur rouille se forme rapidement, il s'agit d'une qualité au carbone.
 

L'acier pour ressorts est-il magnétique ?

Tous les aciers carbone pour ressorts sont magnétiques. L'acier pour ressorts inoxydable portant le numéro de matériau 1.4310 est magnétique bien qu'il ne rouille pas. Le magnétisme est dû au procédé de laminage à chaud.

Peut-on convertir la dureté d'un matériau en une résistance à la traction ?

Il existe des tables de conversion. Vous trouverez ici une table de conversion.

Quelle est la différence entre l'acier pour ressorts inoxydable et le normal ?

Outre sa résistance à la rouille et aux acides, la différence fondamentale réside dans la manière dont la propriété de ressort est obtenue : Pour les aciers au carbone, la caractéristique de ressort souhaitée provient du traitement thermique et, dans la variante inoxydable, d'un procédé de laminage à froid.

Quelle est la résistance à la traction adéquate pour mon application ?

On utilise des qualités à forte résistance à la traction si la pièce ne doit être que légèrement usinée mécaniquement et si une résistance élevée est requise pour l'application. Si une pièce doit encore être usinée ou chanfreinée mécaniquement, on utilise souvent un feuillard non trempé et on trempe la pièce après usinage. Si la pièce ne doit pas rouiller, la résistance à la traction la plus faible disponible est de 1100-1300 N/mm².

Usinage mécanique

De combien peut-on plier ou chanfreiner l'acier pour ressorts ?

La norme de matériau indique suivant quel rayon de courbure on peut plier le feuillard simplement pour l'acier pour ressorts inoxydable. Ce tableau figure dans notre fiche technique pour feuillards 1.4310.

 

Pour le fil inox, la norme EN 10270-3, dans l'essai de flexion (chap. 6.4.5 : du fil est plié en U à un diamètre défini par un mandrin), établit quel doit être le rayon de flexion minimal pour éviter des détériorations du fil :

- pour un diamètre de fil de 3 à  6,5 mm : Diamètre du mandrin  >= 2 x diamètre du fil

- pour un diamètre de fil de plus de 6,5 mm : Diamètre du mandrin  >= 3 x diamètre du fil

 

Pour les matériaux au carbone, rien n'est fixé, du moins dans les normes.

Peut-on percer l'acier pour ressorts ?

Du fait de sa forte résistance, l'acier pour ressort n'est naturellement pas vraiment destiné à être percé. C'est toutefois possible. Pour le perçage, on recommande en général des forets au cobalt, sachant qu'il faut aussi travailler à vitesse de rotation réduite et utiliser un réfrigérant.

Procédés d'assemblage et découpe thermique

Peut-on passer l'acier pour ressorts au laser ?

Tous les aciers pour ressorts vendus par Stahl-Becker sont compatibles avec le laser et sont découpés par nos clients sur des découpeuses à laser. Des lasers YAG sont souvent employés pour les tôles très minces.

Peut-on souder l'acier pour ressorts ?

On peut souder l'acier pour ressorts. Pour le matériau 1.4310,  l'ouvrage Stahlschlüssel indique le matériau de soudage par le numéro de matériau 1.4302. Les qualités au carbone comme par exemple le C75S sont difficiles  à souder. Plus la teneur en carbone est élevée, plus le matériau est difficile à souder.

Traitement thermique

Faut-il aussi tremper l'acier pour ressorts ?

Pas forcément. L'acier pour ressorts inox est déjà "trempé" de par sa production. Les aciers au carbone, comme par exemple le C75S , existent aussi bien en qualités trempées et revenues qu'en qualité écrouie. La qualité écrouie peut encore subir ultérieurement un traitement thermique après la fabrication des pièces souhaitées.

Caractéristiques techniques

Qu'indique l'allongement Rp ?

Il existe des matériaux dans lesquels on ne peut pas déterminer clairement la limite d'étirement, c'est-à-dire la transition de la déformation élastique vers la déformation plastique. Dans le domaine de l'acier pour ressorts, ceci concerne les produits inoxydables. On indique alors, en variante de la limite d'étirement, l'allongement Rp0,2 %, c'est-à-dire la tension à laquelle un étirement persistant de 0,2 % est constaté après détente. Pour ce faire, on trace une parallèle à la droite de Hooke (la droite de Hooke est celle qui représente la déformation élastique lors de la réalisation de l'essai de traction dans le diagramme d'allongement à la tension) à distance de l'étirement résiduel de 0,2 %. La tension au point de coupe équivaut à la limite d'étirage alternative Rp0,2.

Qu'indique la limite d'étirage Re ?

La tension à laquelle intervient l'étirage sans que l'on continue à augmenter la tension (si la tension chute encore, il y a une limite d'étirage ReH  inférieure et supérieure). La limite d'étirage marque la transition de la déformation élastique vers la déformation plastique.

Qu'indique le module E ou module de glissement ?

Le module E est la tension (imaginaire) que produirait un allongement élastique de 100 % (module E moyen de l'acier : 216.000 N/mm²). Le module E est également le facteur de proportionnalité entre la tension et l'allongement :

 

Tension = module E multiplié par allongement (loi de Hooke)

 

Le module de glissement (dit aussi module G, module de cisaillement ou module de torsion) est une constante du matériau qui donne des informations sur la déformation élastique linéaire d'une pièce suite à une force de cisaillement ou à une contrainte de poussée. (http://de.wikipedia.org/wiki/schubmodul, 18.08.10)

Que veut-dire allongement ?

En principe, allongement signifie "rallongement par rapport à la situation initiale".

 

Allongement à la rupture A80

L'allongement indique de combien un échantillon s'est allongé dans le test de traction en prenant comme référence la longueur initiale. A80 => longueur initiale 80 mm
 

Que veut-dire résistance à la traction ?

La résistance à la traction Rm désigne la limite à laquelle l'acier se rompt en cas de sollicitation, donc l'effort de traction maximal de l'acier. La résistance à la traction se détermine par le test de traction. La résistance à la traction est désignée par l'abréviation Rm. Elle se calcule à partir du quotient de la force de traction maximale et de la section transversale initiale de l'échantillon (N/mm²). Elle représente le maximum de la courbe d'allongement à la tension.